Archives du Crac-K et des événements

Crac-K and events archives

Août 2011

22 Août 2011
Émilie

Anarchistes, anti-capitalistes, queers, anti-colonial, anti-raciste : ces termes vous sont familiers mais vous souhaitez approfondir votre connaissance de ce à quoi ils réfèrent?

Le Collectif de recherche sur l’autonomie collective (CRAC) offrira à l'automne 2011 deux ateliers permettant de mieux connaître ce milieu anti-autoritaire ayant émergé au Québec dans le contexte de la mobilisation altermondialiste.

Ces ateliers s'adressent en particulier aux intervenant.es et équipes de travail du milieu de l'action communautaire autonome et du milieu féministe.

Les ateliers seront donnés dans différentes régions du Québec. SVP, contactez-nous si vous souhaitez recevoir les ateliers dans votre région ou organisme, au 514-848-2424 pôste 8709 ou par courriel à info@crac-kebec.org

Mai 2011

16 Mai 2011
Rachel

SALON DU LIVRE ANARCHISTE 2011

Venez nous rendre visite à la table du CRAC!

Les 21 et 22 mai 2011

Au CEDA

2515 Delisle

(metro Lionel-Groulx)

Pour plus d'information: www.salonanarchiste.ca

Avril 2011

15 Avril 2011
Émilie

Queers & Féminismes anti-autoritaires: un dialogue
7 mai 2011 - 13h30-17h30 - suivi d'un souper gratuit
Au Carrefour d’éducation populaire de Pointe-St-Charles
2356, rue Centre (5 min. du Métro Charlevoix)

*L’événement est bilingue avec traduction chuchotée vers l'anglais et le français, la salle principale des ateliers est accessible aux fauteuils roulants et il y aura une garderie gratuite – SVP, confirmez au moins 48 heures à l’avance.

Dans le contexte du Festival de l’anarchie, le Collectif de recherche sur l’autonomie collective (CRAC) invite les anti-autoritaires s'identifiant comme féministes et queers à prendre part à une discussion concernant leurs pratiques et analyses.

Ces militant.es s'impliquent dans divers enjeux, en plus du patriarcat qui est une base commune: l'hétéronormativité, la transphobie, le racisme, le colonialisme et le capacitisme, en particulier.

Depuis plus de 4 ans, le CRAC travaille à documenter les luttes contemporaines contre différents systèmes d'oppression, notamment le patriarcat et l’hétéronormativité». Basés sur les données que nous avons recueillies auprès d’une centaine de militant.es, les deux volets de discussion que nous proposons sont les suivants :

« Intersectionnalité » et pratiques anti-oppression : quelles sont nos analyses de l’oppression et quelles pratiques en découlent?

Compréhension du « nous-femmes » et de la non-mixité : sur quel(le)s base(s) affinitaire(s) choisissons-nous de militer, quelles sont nos alliances, et quel impact a ce choix sur nos pratiques?

Nous souhaitons créer un espace de dialogue, d'écoute et de respect pour les personnes s'identifiant comme féministe et queers afin de débattre des enjeux mentionnés ci-dessus. Après un court moment de présentation des deux sujets, nous proposons de créer des petits groupes afin de discuter/débattre des sujets mentionnés ci-haut.

Le CRAC est arrivé à certaines conclusions suite aux recherches réalisées jusqu’à présent (pour plus d’infos sur celles-ci : http://www.crac-kebec.org/qui-sommes-nous). Nous trouvons que les questionnements entourant l’anti-oppression et la non-mixité témoignent d’un travail de réflexion et d’un apport très pertinent du milieu anti-autoritaire queer et féministe.

Ces apports se transposent dans les luttes et les campagnes, tout en visant à amener des changements dans les milieux anti-autoritaires et à créer des espaces qui soient plus ‘safe’. Vu l’importance de ces enjeux, nous souhaitons créer un espace pour approfondir les débats avec les militant.es directement impliqué.es dans ces luttes.

Afin de partir de réflexions qui ont déjà été réalisées avec certain.es militant.es, nous vous proposons les textes suivants, comme pistes de départ :

« Intersectionnalité » et pratiques anti-oppression : http://www.crac-kebec.org/files/atelier_anti-opp_vs_7fev2011.pdf

Compréhension du « nous-femmes » et de la non-mixité : http://www.crac-kebec.org/files/NsFemmesAcfas08.pdf

Ces discussions seront suivies d’un souper gratuit !

Participation limitée : SVP, réservez à l’avance en communiquant avec nous : info@crac-kebec.orgou 514-848-2424 poste 8709.

Pour plus d’informations sur le Salon du livre anarchiste ainsi que sur le Festival de l’anarchie, consultez : http://www.salonanarchiste.ca/

Octobre 2010

26 Octobre 2010
Émilie

LES PANTHÈRES ROSES

 

de Montréal

Le dimanche 14 novembre

La Centrale

4296 Blv. St. Laurent  (Métro Mont-Royal)

15h – 23h

Le CRAC vous invite à une journée d'activités lors du lancement de la monographie consacrée au groupe queer radical francophone Les Panthères roses.

"À l'inverse des milliers de gais et lesbiennes qui marchent gentiment dans la direction indiquée par les leaders, les Panthères roses et toujours plus de monde ont décidé désormais de désobéïr à ça. Au capitalisme rose. À l'hétéro-société. Aux règles des genres binaires. À toutes les lois ennemies de la liberté, de l'égalité. Et aux ennemies d'une Terre verte, sans frontière étatique et sans frontière sexuelle".

La monographie retrace les pensées et actions de ces félines ayant marqué par leur actions divers espaces et milieux de Montréal.

HORAIRE DE LA JOURNÉE

15-17h:   *Queers et Féminismes anti-autoritaires dans le Québec contemporain* (présentation par les membres du CRAC-K)

18h:        *Des Panthères plein la vue* (projection des films faits par les Panthères roses)

19-21h:  *Lancement de la monographie et table ronde avec les membres des Panthères roses et du CRAC-K

21-23h:  *Fête! Musique et hommage aux Panthères roses.

** Les présentations se dérouleront plus en français (avec une traduction disponible vers l’anglais) alors que les discussions se dérouleront dans les deux langues.

Et en plus.......

*Créé par des Queers* (exposition organisée par le collectif queer radical Q-Team)

Affiches et flyers de groupes queers montréalais qui retracent l'histoire du mouvement entre 2005 et 2010

Un repas gratuit sera servi

Ceci est un événement gratuit.

**La salle de bain de La Centrale n'est malheureusement pas accessible aux fauteuils roulants.

***Si vous avec des besoins précis ou vous voulez faire garder vos enfants, merci de nous prévenir au moins 48h d'avance (info@crac-kebec.org ou (514) 848-2424 poste 8709

 

Pour en connaître plus sur les Panthères Roses : http://www.lespantheresroses.org/

Août 2010

24 Août 2010
Émilie

Émilie Breton, Anna Kruzynski, Magaly Pirotte et Rachel Sarrasin. Texte paru dans Le Devoir, le 24 août 2010

En tant que membres du Collectif de recherche sur l’autonomie collective (CRAC), nous joignons notre voix à celles des nombreux groupes et individus qui ont vigoureusement dénoncé la violence étatique et la répression policière sans précédent auxquelles nous avons assisté lors du Sommet du G20 à Toronto.  Ces violences ont affecté nos ami.es, nos collègues, nos camarades, nos partenaires, nos communautés. Par la même voix, nous tenons également à dénoncer les discours sensationnalistes et désinformés qui ont surgi dans les médias à l'occasion de ces événements.

La répression a ciblé délibérément des militant.es qui n’avaient commis pour unique délit que celui d’être vêtu.es de noir. Les médias, s’intéressant également à la mode vestimentaire des anarchistes, font la une avec des images de « jeunes » casseurs et s’acharnent sur le  fameux « black bloc » dont on répète le nom ad nauseam, prétendant ainsi cerner le phénomène. Comme s’il n’y avait tout simplement pas de contenu politique derrière les diverses tactiques utilisées…

Des valeurs qui dérangent

Méconnaissance du terrain, paresse intellectuelle ou primauté de la vocation marchande des médias? Peut-être. Cependant, il appert de façon évidente  qu’une des raisons principales pour laquelle on cherche à criminaliser et intimider ceux et celles qui s’identifient à l’anarchisme est le fait que ces personnes composent un mouvement toujours grandissant qui véhicule des valeurs contraires à celles des tenants du projet capitaliste. Coopération versus compétition; aide mutuelle versus individualisme; autogestion versus hiérarchie; respect versus racisme, (hétéro)sexisme, âgisme; liberté versus contrôle. La liberté, pour les anarchistes, est au cœur de l’humanité, et ne peut exister sans égalité. Cette liberté, bien loin de celle conçue par la société libérale, vise en fait un épanouissement personnel indissociable du bien-être collectif. L’égalité, quant à elle, devient possible quand les personnes directement concernées prennent en charge tous les aspects qui touchent leurs vies : les décisions politiques, l’offre de services, la production de biens, l’aménagement du territoire.

Or l’État, proche allié du monde capitaliste, semble déterminer à empêcher les idées et pratiques anarchistes, fondées sur ces valeurs positives, de se répandent plus largement dans la société. Sachant qu’un grand pan de la population se sent écrasé par un sentiment toujours grandissant d’impuissance face aux injustices de ce monde, l’État emploie tous les moyens à sa disposition pour faire taire les dissident.es qui proposent des chemins alternatifs vers un monde meilleur. Afin de maintenir sa légitimité, il cherche donc à interférer avec la construction d’un mouvement de masse basé sur les valeurs anarchistes.

C’est la mise en pratique de ces valeurs qui sont au cœur des travaux du CRAC, groupe de recherche affilié à l’Université Concordia. Depuis 5 ans déjà, le CRAC mène un patient travail de terrain, en collaboration avec des réseaux et collectifs du Québec qui sont fondés sur les valeurs anarchistes, pour documenter leurs idéaux, leurs pratiques, leurs modes d'action et d'organisation.

Ce qui se dégage de nos travaux, c'est qu’il s’agit d’un mouvement qui existe bien au-delà des manifestations fracassantes auxquelles on voudrait le réduire. Le mouvement est en effet fort de plusieurs centaines de personnes, qui bénévolement, avec leurs tripes et leurs révoltes, animent un espace de réflexion et d'action politiques dans les marges d'un système institutionnel qui est dans l'impasse. Ces personnes cherchent à appliquer les valeurs qui les inspirent dans leurs luttes de tous les jours dans des domaines d'activités aussi variés que ceux de la défense des droits des immigrant.es et des réfugié.es, des gais, lesbiennes et queer, contre la guerre, l’impérialisme, la colonisation, la destruction écologique, la gentrification, le sexisme, la malbouffe, ou la répression policière, pour ne nommer que ceux-ci.

Créer un monde meilleur ici et maintenant

Ces anarchistes, traité.es comme des terroristes dans les rues de Toronto, étudient dans nos collèges et universités, s’impliquent dans les comités d’école de leurs enfants, s’occupent de leurs proches, travaillent dans des groupes communautaires, vous vendent votre pain ou servent votre café dans des quartiers qu’ils et elles contribuent à transformer. Ces personnes créent des cafés-bars militants, des librairies et des bibliothèques indépendantes, des médias alternatifs, des comités de quartier, des coopératives autogérées, des fanzines libertaires... Elles proposent le recyclage de vieux vélos, diffusent des logiciels libres, forment des groupes se dédiant à l’autosuffisance alimentaire biologique (par le biais de groupes d’achats, de partage de semis, de l’agriculture)…Elles se réapproprient des espaces laissés à l’abandon pour y faire vivre des coopératives d’habitation, des parcs, des soirées de cinéma et des fêtes de quartier. Elles organisent des espaces d’échange de connaissance et des écoles libres pour enfants…

Les militant.es de la mouvance anarchiste expérimentent, au sein de ces projets, des modes d’organisation et de fonctionnement basés sur la démocratie directe et l’autonomie. Toutes les personnes impliquées dans un projet participent aux prises de décisions, à la gestion et à la réalisation des tâches. Il n’y a ni chef, ni patron.ne, ni représentant.e. Des mécanismes sont mis en place pour faciliter les discussions, l’apprentissage d’habilités, la participation aux réunions, la création de rapports sociaux égalitaires. Refusant les subventions gouvernementales, ces groupes se tournent vers le fais-le-toi-même (Do-It-Yourself), la récupération de matériaux et de nourriture et le troc afin de réduire leur dépendance aux échanges capitalistes.

Enracinés dans leurs communautés, ces groupes cherchent donc à mettre sur pied des projets politiques, sociaux, économiques et culturels autonomes qui rompent avec la logique de domination qui motive l’intérêt capitaliste.Ces initiatives véhiculent une nouvelle forme de lien politique, de « vivre ensemble », fondé sur des valeurs anarchistes et des liens de proximité. En mettant en pratique leurs valeurs et leurs visions dans le moment présent, ces groupes tentent de faire des « révolutions minuscules de tous les jours », bien souvent dans l’ombre des projecteurs. Ce faisant, ils démontrent à leurs voisins, voisines qu’ils sont en mesure de s’organiser de manière autonome, sans dépendre des élites politiques et économiques. Et chaque fois qu’une voisine, qu’un voisin décide de s’impliquer, elle participe à la construction d’institutions et de projets alternatifs, qui un jour, on ne peut que l’espérer, rendront redondants et désuets ceux du système dominant.

Interférer avec le bon fonctionnement du système dominant

Mais les porteurs de ce système dominant ne se laisseront pas faire. C’est pour ça qu’à ce travail de longue haleine s’ajoutent des actions d’éclat qui visent à mettre des bâtons dans les roues du système capitaliste. Le but ? Bâtir un contre-pouvoir afin de contraindre les élites à ne pas aller de l’avant ou à modifier leurs objectifs. Comme ce fut le cas lors du G20, ceci implique d’être aux aguets de toute opportunité de déstabilisation du bon fonctionnement du système, d’envisager le recours à un éventail de tactiques pouvant aller de la désobéissance civile au sabotage. Ces dernières stratégies d’actions se veulent donc complémentaires à un éventail d’initiatives ancrées dans des valeurs communes qui, dans leur ensemble, constituent le véritable projet révolutionnaire des anarchistes contemporains au Québec.

Ainsi, l’approche médiatique qui réduit le mouvement à ses coups d’éclat sans en relever le contenu repose sur une bien étroite conception du politique. Ce qui est proposé dans les médias ne décèle que la pointe de l’iceberg d’un phénomène beaucoup plus important.  Aussi, en réprimant massivement la dissidence sous prétexte du danger de quelques actions musclées, l’attitude des autorités  traduit la volonté de réduire au silence un mouvement qui dérange, surtout par la force de ses idées et la profondeur de son enracinement. Mais l’histoire nous démontre que ceux et celles qu’on écrase trouvent toujours la force de se relever et de prendre de l’ampleur…

Mai 2010

25 Mai 2010
Émilie

LE SALON DU LIVRE ANARCHISTE DE MONTRÉAL 2010
Les 29 et 30 MAI, 10h-17h
Au CEDA, 2515 Delisle

(tout près du métro Lionel-Groulx)
GRATUIT. Bienvenue à toutes et tous!
Amenez vos enfants!
Vous voulez en savoir plus sur l’anarchisme? Venez nous voir! Visitez le site web

 

Le Salon du livre anarchiste de Montréal (ainsi que le Festival de l'Anarchie) rassemble les idées et pratiques anarchistes, par les mots, les images, la musique, le théâtre et les luttes quotidiennes pour la justice, la dignité et la libération collective.

Le Salon du livre anarchiste s'adresse aux anarchistes, mais également à celles et ceux qui ne se considèrent pas nécessairement comme anarchistes mais qui ont développé une certaine curiosité vis-à-vis de l'anarchisme. Le Salon est un espace où les anarchistes peuvent se rencontrer et échanger dans un esprit de respect mutuel et de solidarité. Tous et toutes y sont bienvenu-e-s.

Le Salon du livre anarchiste est organisé dans un esprit d'ouverture vis-à-vis des différentes traditions, visions et pratiques de l'anarchisme. Nous cherchons à promouvoir l'anarchisme en mettant en pratique des valeurs comme l'entraide, la démocratie par la base, l'action directe, l'autonomie et la solidarité, et en nous opposant à toutes les formes d'oppression.

Le Salon du livre et le Festival de l’anarchie sont une occasion importante de rassemblement et un point de référence pour les idées et les pratiques anti-autoritaires en Amérique du Nord.

-> Veuillez consultez les POINTS SAILLANTS ci-dessous: Salle Principale, Zone d’Enfants, Art & Anarchie, Ateliers d’introduction à l’anarchisme; Ateliers & Présentations, Salle des Films, Salle de solidarité autochtone, Salle de discussion pour parents anarchistes, Salle de la résistance anticapitaliste, Cabaret Anarchiste, Festival de l’Anarchie, et plus.
-> Avec des distributeurs de partout au Québec et en Amérique du Nord, des ateliers, des films, des discussions, des expositions, des activités pour les enfants et bien plus !
-> NOTE: Pour le Salon du livre de cette année, il y aura des tables d’exposition pendant DEUX JOURS : les 29 (samedi) et 30 (dimanche) mai, entre 10h et 17h.

POINTS SAILLANTS :

SALLE PRINCIPALE: Plus de 100 kiosques de libraires, distributeurs, presses indépendantes, maisons d'éditions et groupes anarchistes en provenance de partout à travers le Québec, l'Amérique du Nord et l'étranger. Cette année, des participants de: France, Angleterre, Suisse, Belgique, Suéde; Oakland, Baltimore, Washington, Cincinnati, New York City, Indiana, Virginia, New Jersey, Maine, Massachusetts, Connecticut & Vermont; Vancouver, Edmonton, Winnipeg, Fredericton, Halifax, Guelph, London Hamilton, Toronto, Kingston & Ottawa; Vancouver, Edmonton, Winnipeg, Fredericton, Halifax, Guelph, London Hamilton, Toronto, Kingston & Ottawa; Trois-Rivières, Drummondville, Saguenay-Lac St-Jean & Quebec City; et plus! Pour les participants : http://www.salonanarchiste.ca/kiosques

ZONE D’ENFANTS!: Des activités amusants, des jeux, des collations, des activités de plein air, des sports, une salle de repos et d’artisanat: http://www.salonanarchiste.ca/enfants-et-les-parents

ART & ANARCHIE: Art & Anarchie rassemble les créations de quelques douzaines d’artistes et de militants dont la pratique s’inspire de l’anarchie. Cette année, l’exposition comprend des sculptures, peintures, affiches, bannières, dessins, installations, ainsi que d’autres médias. info: http://www.salonanarchiste.ca/art-2

ATELIERS D’INTRODUCTION À L’ANARCHISME:
- Samedi le 29 mai à 13h:
* Un ABC de l’anarchisme (Anna Kruzynski & Marco Silvestro)
* Anarchism and Its Aspirations (Cindy Milstein).
- Dimanche le 30 mai à 13h:
* Sur les traces de l’anarchisme au Québec (Mathieu Houle-Courcelles)
* Anarchism without Anarchists / Anarchism with Anarchists: The Practice and Relevance of Anarchism (Jaggi Singh).
info: http://www.salonanarchiste.ca/ateliers

ATELIERS & PRÉSENTATIONS – SAMEDI 29 MAI
* 11am: Refusing to Be Abused:  Histories and Present Realities of Copwatch as a Tool Against Police Repression (Copwatch Montreal & Winnipeg)
* 11h : Autogestion versus gestion capitaliste (Nicolas van Caloen)
* 1pm: Building land defence and anti-colonial resistance movements: Becoming a force to be reckoned with (Shabina Lafleur-Gangji & Matt Soltys)
* 15h : Cité sans frontières : La justice en matière de migration et la pratique quotidienne d’entraide et d’action directe (Solidarité sans frontières)
* 15h : La One Big Union et le syndicalisme révolutionnaire au Québec et au Canada (Mathieu Houle-Courcelles)
* 3pm : Practical strategies for anarchist writing (Alexis Shotwell)
info: http://www.salonanarchiste.ca/ateliers

ATELIERS & PRÉSENTATIONS – DIMANCHE 30 MAI
* 11h: Les émeutes et l'anarchie (fr.) (Marc-André Cyr)
* 11am: Panel: Taking Ourselves Seriously: Developing Strategy for Social - Transformation (Chris Dixon, Cindy Milstein and Maia Ramnath)
* 12pm: Anarchist Writers of Fiction Meeting (bil.) (facilitated by Norman Nawrocki)
* 13h: Connaissances de bases en informatiques (fr.) (le réseau Koumbit)
* 3pm: Eugenics in Anarchism and Feminism (AJ Withers & Griffin Epstein)
* 3pm: Capitalist Authority versus Anti-Colonial Breakout: The example of the militant direct-action Civil Rights movement in one Northern u.s. city, 1960-1965 (J. Sakai)
* 15h:  Piraterie maritime et Anarchisme, au-delà des idées reçues (fr.) (Marco Silvestro)
info: http://www.salonanarchiste.ca/ateliers

SALLE DE FILMS (SAMEDI le 29 mai):
* Deux roues sur terre (Guillaume Girard, 2009, 66 min., FR, Uruguay / Canada)
* Slug love (J. Mary Burnet, 2009, 3min.30, ANG, Canada)
* Contre-culture à  vendre (Pierre-Luc Junet, 2009, 7 min., FR, Québec)
* Tortilleria (Chloé Germain-Thérrien, 2010, 3min.30, sans dialogue, Québec)
* Motions for web (Anita Schoepp, 2010, 4 min., sans dialogue, Québec)
* I didn’t know what to say to him (Jessica McCormack et Stephen Brown, 2008 7 min., ANG, Québec)
* Psychic Capital (Jessica McCormack et Rae Spoon, 2009, 16 min., ANG, Québec)
* Si le SCRS venait cogner à la porte'' (Réseau de la commission populaire, 6 min., ANG, 2010, Québec)
* Interviews from Defenders of the Land 2008 (2008, extrait de 45 min., ANG, Winnipeg)
* Regards de société : Afrique, Palestine, Montréal (Santiago Bertolino et Steve Patry, 2009-2010, 65 minutes, FR, Québec)
* Les Anarchistes (2009, 25 min., FR, France)
* Whatever happened to Who's Emma (Lyndall Musselman, 2009, 27 min., ANG, Canada)
info: http://www.salonanarchiste.ca/salle-de-films

SALLE DE SOLIDARITÉ AUTOCHTONE (SAMEDI le 29 mai):
* 500 ans de Résistance autochtone (avec Gord Hill, Kwakwaka’wakw)
* Justice en Attente: Justice pour les femmes autochtones disparues et assassinées (avec Bridget Tolley, Algonquine de Kitigan Zibi Anishinabeg)
* 20 ans après Oka: les communautés Kanienkehaka en résistance
(avec Clifton Arihwakehte, membre de la communauté Mohawk de Kanehsatake)
info: http://www.salonanarchiste.ca/salle-de-solidarite-autochtone

SALLE DE DISCUSSION POUR PARENTS ANARCHISTES (DIMANCHE le 30 mai):
* Accouchement alternatif (avec Martine Quimper, Melissa Bellemare, Francine Rhéault, et d’autres)
* Éducation et apprentissage dans une perspective radicale (avec L’École libre de Montréal, Cap libre, Jerry Mintz d’Alternative Education Resource Organization à New York, Kamala Bhusal de Sri Aurobindo Ashram/Orphanage au Népal, et d’autres)
* Supporter les parents aux prises avec les autorités étatiques
info: http://www.salonanarchiste.ca/enfants-et-les-parents

SALLE DE LA RÉSISTANCE ANTICAPITALISTE (DIMANCHE le 30 mai):
* Réseau de mobilisation communautaire de Toronto/Résistance anarchiste du sud de l’Ontario (SOAR)
* G20, pouvoir et crise économique (présenté par les membres de la Coalition féministe radicale contre le G20)
* Résistance étudiante au G20 (avec le Regroupememt Anti-G20 Étudiant (RAGE))
* La crise économique et écologique du capitalisme (présenté par le comité d’éducation populaire de la Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC2010))
info: http://www.salonanarchiste.ca/salle-de-la-resistance-anticapitaliste

CABARET ANARCHISTE (Vendredi le 28 mai à Il Motore, 179 Jean-Talon Ouest): Une soirée de musique, hip hop et danse. Avec Micros Armés, Dramatik, Chaotic Insurrection Ensemble, Emrical and Don’t Put Charles on the Money. info: http://www.salonanarchiste.ca/cabaret-anarchiste-28-mai

FESTIVAL DE L’ANARCHIE: Le Festival de l'Anarchie prendra place au mois de mai, avec des événements reliés à l'anarchisme, dans plusieurs lieux publics de Montréal. info: http://www.salonanarchiste.ca/festival-2010

DONS: Les dons recueillis lors du Salon du livre anarchiste édition 2010 seront versés à la bibliothèque anarchiste DIRA (Montréal) et le nouveau Fonds d’accessibilité au Salon du livre anarchiste. info: http://www.salonanarchiste.ca/dons

Vous voulez en savoir plus sur l’anarchisme? Venez nous voir!

POUR RESTER EN CONTACT :
-> courriel: info@salonanarchiste.ca
-> web: www.salonanarchiste.ca
-> tél: 514-679-5800
-> liste d’annonces : https://masses.tao.ca/lists/listinfo/salon-annonces
-> facebook: http://www.facebook.com/group.php?gid=71082453058
-> twitter: http://www.twitter.com/BookfairAnarMTL

- VENDREDI le 28 mai, après 20h: Nous serons à Il Motore (179 Jean-Talon Ouest) pour le Cabaret Anarchiste.

- SAMEDI le 29 mai et DIMANCHE le 30 mai, 10h-17h: Cette année, le Salon du livre anarchiste se tiendra à deux endroits situés l’un en face de l’autre. Notre lieu principal sera le CEDA (2515 rue Delisle, métro Lionel-Groulx), un centre communautaire pour l’éducation aux adultes dans le sud-ouest de Montréal, site du Salon du livre depuis 8 ans. Nous nous servirons aussi du Centre culturel Georges-Vanier, en face du CEDA.

Avril 2009

08 Avril 2009
craC_Keb

"La recherche-action : Radicaliser nos méthodologies"

Université de Concordia - Édifice Hall, 7è étage, 1455 De Maisonneuve ouest (métro Guy-Concordia) pour plus d'information